Veille Secteur
Le siècle vert

Le dispositif CEPP intègre la prévention des risques santé pour les agriculteurs

Les toutes premières fiches CEPP orientées sur la réduction des risques liés à l’utilisation des pesticides ont été officialisées fin 2021. Le dispositif gouvernemental prend en compte un autre volet du plan Ecophyto 2 +, celui de la sécurité des applicateurs.

Le dispositif des Certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) destiné aux distributeurs agricoles s’ouvre à la prévention des risques pour la santé des utilisateurs et pour l’environnement. Deux fiches « action standardisée » sont consacrées à la réduction de l’exposition de l’opérateur lors de la manipulation des produits phytosanitaires, de l’entretien du pulvérisateur et du traitement des cultures.

Deux fiches CEPP ciblent une gestion sécurisée des traitements phytosanitaires

Publiée dans l’arrêté du 22 décembre 2021, une fiche action standardisée concerne l’utilisation d’un système de transfert sécurisé du contenu du bidon vers le pulvérisateur, évitant la projection du produit phytosanitaire liquide. Il permet aussi un rinçage de ce bidon sans intervention complémentaire. Cette fiche n° 99 donne droit à 1 CEPP. Le premier système éligible est Easyflow.

La fiche n° 106 promeut quant à elle, l’emploi de kit de débouchage des buses en cas d’incident au champ ou lors de l’entretien du matériel. Il s’inscrit lui aussi dans un objectif de réduction de l’exposition de l’agriculteur au produit. Le Kit comprend une brosse à buse, une bombe d’air sous pression pour le soufflage des buses et une boite de gants nitrile jetables pour la protection des mains. Cette fiche est mentionnée dans un second arrêté daté du 23 décembre 2021. La vente d’un tel équipement correspond 0,5 CEPP.

L’arrêté du 22 décembre 2021 CEPP (Certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques) dont l’une d’entre elle concerne le système de transfert sécurisé de produits phytosanitaires, Easyflow.  

Des fiches CEPP pour prévenir le risque de pollutions ponctuelles et diffuses

Toujours dans une logique de prévention du risque pour l’environnement et la santé, la fiche action standardisée n° 89 vise la limitation de la dérive grâce à l’équipement du pulvérisateur avec des buses à injection d’air. Les références figurent dans l’arrêté du 22 décembre et aussi dans la liste des matériels anti-dérives permettant de diminuer la largeur des zones non traitées. Chaque buse commercialisée ou conseillée apporte 0,0417 CEPP. Quant à la fiche action 93, elle porte sur le diagnostic des risques de transfert de molécules et sur les aménagements parcellaires afin de réduire les impacts des herbicides sur la qualité de l’eau. Le diagnostic identifié génère sur 1 an, 1 CEPP. Son actualisation apporte 10 CEPP.

L’avis de l’UIPP

Julien Durand-Réville, responsable santé et prévention

La création de fiches CEPP en faveur de la prévention des risques santé et environnement est une très bonne nouvelle. C’est un levier supplémentaire pour réfléchir à l’organisation du travail, aux équipements et à l’hygiène. Les distributeurs agricoles ont un rôle clé à mener dans l’accompagnement des applicateurs via la promotion des Systèmes de transfert fermés (STF), des kits de débouchages des buses et des buses anti-dérives.

Les entreprises de protection des plantes sont pleinement investies dans la prévention du risque santé notamment dans le cadre de l’étude réglementaire sur les STF qui se tient au niveau européen via CropLife. Cette étude permettra de quantifier réellement le niveau de réduction de l’exposition lors du chargement du pulvérisateur avec les dispositifs représentatifs : Easyflow, easyconnect et GoatThrow. Les résultats sont attendus pour avril 2022.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Easyflow, easyconnect et GoatThroat passent les tests BPL

En savoir plus

Etude Systèmes de transfert fermés, la force du collectif

En savoir plus
Restez informé de nos actualités Je m'inscris à la Newsletter