Phyteis
Le siècle vert

Dossier spécial Qualité de l’eau et résidus de pesticides

L’eau du robinet est-elle de bonne qualité et sans risque pour la santé des consommateurs ? Parmi 63 critères surveillés dans les eaux souterraines et les cours d’eau figurent les pesticides. Pour la seule eau captée, plus de 10 000 prélèvements sont réalisés chaque année afin de vérifier sa potabilité. Que recherchent les autorités sanitaires ? Quelles sont les marges de sécurité prises dans les seuils de détection des pesticides pour garantir l’absence de risque ? Retrouvez dans ce dossier les réponses de la science et du législateur.

L’eau est un bien commun à préserver, la France dispose d’une surveillance et réglementation parmi les plus strictes en Europe. Quant à la qualité des cours d’eau, elle se conquiert en massifiant les pratiques agroécologiques. 

Eau potable, sans risque pour 99,98 % de la population en 2020

La surveillance des traces de micropolluants dans l’eau du robinet doit garantir à la population une consommation sans risque. Chaque année, le ministère de la Santé dresse un bilan des analyses. Les cas de non-conformité restent rares.

Comment est contrôlée la qualité de l’eau du robinet ?

Pour s’assurer que les traces de pesticides détectées dans l’eau ne présentent pas de risque pour la santé des consommateurs, la réglementation française s’appuie sur deux valeurs complémentaires : la limite de qualité et la Valeur sanitaire maximale. Retrouvez notre vidéo pédagogique, à partager sans modération.

La Valeur sanitaire maximale des pesticides est une donnée française

Seul critère sur lequel se fondent les autorités sanitaires françaises pour fermer un captage d’eau, la Valeur sanitaire maximale des pesticides est calculée à partir d’études toxicologiques. Quels sont les différents niveaux de sécurité mis en place ?

Métabolites, de quoi parle-t-on

Les métabolites de substances phytopharmaceutiques dans l’eau font l’objet d’une surveillance de plus en plus sévère. La France a même défini sa propre méthode pour les prendre en compte. Dans sa dernière mise à jour de février 2022, l’Anses en a étudié vingt pour la catégorie « pesticides ».

Le bon état écologique de l’eau se conquiert sur le long terme

Le déploiement des pratiques agroécologiques limitant les risques de pollutions diffuses commence à porter ses fruits. Le taux de contamination des masses d’eau par les pesticides est en repli.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Espèces exotiques envahissantes, un coût considérable pour l’agriculture française

En savoir plus

Assemblée générale de Phyteis : 2022, année de la consolidation du nouveau plan stratégique

En savoir plus
Restez informé de nos actualités Je m'inscris à la Newsletter