Adhérents / Initiative
Le siècle vert

Journée de l’innovation agricole AgroParisTech : pulvérisation de précision et durabilité des agrosystèmes avec Corteva

Partenaire de la journée de l’innovation agricole, le salon en plein champ de la Ferme expérimentale d’AgroParisTech, Corteva a notamment présenté ses services en agronomie digitale et l’essai conduit sur cinq ans dans le cadre du projet Trajectoire. Celui-ci compare la durabilité de différents systèmes de cultures, notamment dans le cadre de la réduction des traitements phytosanitaires conventionnels.

La première édition de la journée de l’Innovation agricole a rassemblé le 18 mai près de 500 visiteurs autour 25 innovations sur la ferme expérimentale d’AgroParistech, à Thiverval Grignon dans les Yvelines. Un franc succès dont se félicite Dominique Tristant son directeur : « Notre souhait est de présenter deux mondes, celui des grands groupes de l’agrofourniture et de l’équipement avec celui des start-up à travers des applications concrètes sur notre ferme et réparties sur trois pôles : grandes cultures, élevage, bioénergies. Les innovations répondent aux objectifs de performances technico-économiques, de diversification des revenus, de bas carbone, de transition agroécologique. En matière de réduction des produits phytosanitaires, parmi les technologies auxquelles nous croyons et déjà en application, celles de Carbon Bee avec la pulvérisation de précision. Et nous n’en sommes qu’au début ! »

Dominique Tristant, directeur de la ferme expérimentale d’AgroParisTech

« En grandes cultures, avec nos partenaires, notre mission est d’évaluer des itinéraires techniques innovants en condition réelle sans perdre de vue la rentabilité de l’exploitation. »

Partenariat Corteva et Carbon Bee sur la pulvérisation de précision

Partenaire de la journée, Corteva est associé à Carbon Bee pour proposer un service de désherbage ciblé grâce à l’intelligence artificielle. Marion Limberger, responsable recherche et développement pour les projets digitaux de Corteva, a d’ailleurs fait voler son drone sur la parcelle de blé toute proche de son stand pour en expliquer le fonctionnement : « Nous avons développé une offre pour optimiser la pulvérisation dans les parcelles de blé et de betteraves, explique-t-elle. Nous nous focalisons sur les chardons dans un premier temps. Les connaissances que nous avons acquises sur l’analyse d’image et la reconnaissance de cette adventice nous permettent de repérer rapidement les points d’infestation dans les parcelles au rythme de 100 ha couverts en 20 minutes. Dès que le drone atterrit, nous obtenons le pourcentage d’infestation des parcelles et en face, le juste volume d’herbicide nécessaire au traitement. » À la clé, pas de gestion du fond de cuve du pulvérisateur, une logistique optimisée, et surtout, jusqu’à 90 % d’économie d’herbicide. Pendant le traitement de la culture, Carbon Bee prend le relai, avec sa caméra embarquée sur le pulvérisateur pour cibler précisément l’adventice. « Cette offre de service est en essai avec la coopérative Agora cette campagne sur betterave, complète-t-elle. Nous comptons la proposer à tous les betteraviers en 2024 et amorcer dès 2023 l’expérimentation sur le maïs. » Pour le blé, il fallait régler les problèmes de reconnaissance du chardon sur le fond vert de la culture, ce qui devrait être opérationnel à la fin de cette année. La céréale devrait rapidement entrer dans le scope du service.

Marion Limberger, responsable R&D pour les projets digitaux de Corteva

« En 20 min, le drone repère les ronds de chardons sur 100 ha pour évaluer la quantité d’herbicide à appliquer par pulvérisation intelligente. »

Le projet Trajectoire, un dispositif comparant les agrosystèmes

Parmi les dispositifs d’expérimentation d’envergure sur la ferme : le projet Trajectoire. Installé depuis 4 ans sur une parcelle de 10 ha, il est financé, côté fonds publics, par le plan Ecophyto, l’Agence de l’eau Seine Normandie, la direction régionale de l’Agriculture d’Île-de-France. Corteva figure parmi les financeurs privés. Inrae, les coopératives Axereal et NatUp ainsi que la chambre d’agriculture de la région en sont les partenaires techniques. Mesures de plein champ et indicateurs à l’appui, le dispositif compare sur une rotation commune, sept systèmes de cultures conduits en fonction d’objectifs : bas carbone, bas intrants, agriculture biologique, agriculture de conservation, performance nourricière, polyculture-élevage et référence Ferme de Grignon. Un huitième a été ajouté en 2020 dans le cadre du partenariat avec Corteva afin d’établir des indicateurs agroenvironnementaux de durabilité. L’entreprise et l’équipe de Trajectoire ont prévu une rotation sur cinq ans : blé, orge, colza, blé, maïs.

Comment accroitre la souveraineté alimentaire et réduire l’IFT

Sur la bande Corteva du projet Trajectoire les questions posées sont : Comment accroitre la souveraineté alimentaire à l’échelle de l’exploitation en diminuant l’apport de tourteau de soja dans la ration des ruminants? Comment optimiser les rendements en réduisant les Indicateurs de fréquence de traitement (IFT) et la fertilisation ? « Par exemple, pour protéger le colza, nous mobilisons des pratiques combinatoires, explique Jean-Yves Merchez, directeur recherche Santé du Végétal Europe du Nord Corteva. Nous nous appuyons sur une nouvelle variété tolérante au sclérotinia, première maladie préjudiciable à cette culture. Le colza a juste reçu ce printemps une solution de biocontrôle composée d’un microorganisme. Nous testons aussi les plantes compagnes en colza et maïs. En maïs, un blé ou une avoine entre les rangs de maïs attirent les taupins pour les détourner de la culture principale ». Les premiers résultats de l’expérimentation seront communiqués à l’automne.

Les systèmes de cultures du projet Trajectoire sont visibles toute l’année, car l’objectif est avant tout le partage de connaissances. Sinon, rendez-vous en mai 2023 ? « Nous espérons bien installer durablement cette journée de l’innovation dans ce format très terrain », prévient Dominique Tristant.

Jean-Yves Merchez, directeur recherche Santé du Végétal Europe du Nord Corteva

« Avec le projet Trajectoire, nous accroissons la sécurité alimentaire de l’élevage avec des variétés de colza riches en protéines et évaluons les itinéraires techniques combinant les méthodes de protections pour baisser les IFT. »

Ceci pourrait aussi vous intéresser

easyconnect en démonstration à la ferme de Grignon : « La sécurité améliorée, sans contrainte », selon les agriculteurs

En savoir plus

L’indicateur de sécurité alimentaire mondiale décline en 2021

En savoir plus
Restez informé de nos actualités Je m'inscris à la Newsletter