Veille Secteur
Le siècle vert

Vente de produits phytos à la distribution : stabilité en 2020

En 2020, comme en 2019, pas d’explosion des maladies des cultures, hormis la jaunisse des betteraves. Les livraisons de produits phytopharmaceutiques par les adhérents de Phyteis auprès des distributeurs se situent dans les mêmes proportions. Quant aux achats par les agriculteurs, ils témoignent d’un repli du marché des produits phytosanitaires conventionnels.

Quelles sont les dernières tendances du marché des produits phytopharmaceutiques ? En 2020, les volumes livrés par les dix-neuf entreprises adhérentes de Phyteis auprès des distributeurs agricoles correspondent à 51 250 tonnes de substances actives, tous produits confondus. Le chiffre d’affaires se situe à 1,9 milliard d’euros.

« En valeur, le marché affiche de la stabilité par rapport à 2019, précise Emmanuelle Pabolleta, directrice générale de Phyteis. Les deux années 2019 et 2020 ont bénéficié de conditions météo favorables aux cultures. Elles ont été peu propices au développement des maladies, à l’exception notable de la jaunisse de la betterave due aux attaques de pucerons verts, provoquant la perte d’environ 30 % de la récolte. »

Dans le détail, en 2020, les ventes d’herbicides correspondent à 44 % du marché des produits phytosanitaires, les fongicides captent 28 % et les insecticides 12 % des volumes. Le solde (16%) correspond à divers autres types d’utilisations.

Sur une période de 20 ans, les tonnages totaux vendus par les adhérents de Phyteis sont en repli de 46 %.

Phytopharmaceutiques conventionnels, les achats agriculteurs reculent de 16,5 % en quatre ans

Autre calcul, celui concernant les tonnages de substances actives vendues par les distributeurs aux agriculteurs. Compilées dans la Base nationale des ventes distributeurs (BNVD), ces ventes représentent en 2020, 66 051 tonnes de matières actives, dont 78,9 % composant des produits conventionnels et 21,1 % des produits de biocontrôle selon la liste de décembre 2021. Le volume total marque un léger rebond en 2020. Il est toutefois à ramener aux conditions agronomiques et au fait, qu’en 2019, les achats avaient baissé de 36 % car anticipés en 2018. L’augmentation des taux de la redevance pour pollutions diffuses début 2019 explique cette stratégie d’approvisionnement de la part des agriculteurs.

Néanmoins, analysés par segment, de 2016 à 2020, les achats de produits phytopharmaceutiques conventionnels par les agriculteurs ont reculé de 16,5 % en quatre ans. De leur côté, les volumes de substances de biocontrôle ont augmenté de 23,4 % sur cette même période, témoignant de l’intérêt croissant des agriculteurs pour la bioprotection.

La tendance sur les quatre dernières années : plus 23 % pour le biocontrôle et moins 16,5 % pour les produits phytosanitaires conventionnels (source BNVD).

Ceci pourrait aussi vous intéresser

La force d'un réseau actif et engagé

Progresser ensemble

Nous, acteurs du monde agricole, aux côtés des autres organisations professionnelles agricoles, prenons part à l’ambition collective de construire une trajectoire de progrès pour la protection de toutes les cultures, fondée sur des solutions concrètes, efficaces, durables et acceptées de tous.

En savoir plus
Restez informé de nos actualités Je m'inscris à la Newsletter