Paroles d'experts
Le siècle vert

L’étude Wageningen montre le besoin d’innovations pour soutenir la production agricole

Avec la publication de son rapport complet le 20 janvier, l’Université et Centre de recherche de Wageningen recommande d’atténuer les impacts négatifs et involontaires des stratégies Farm to fork et Biodiversity du Green Deal grâce à l’innovation et aux technologies performantes.

Alignées sur ces recommandations, les entreprises de protection des plantes appellent à créer un cadre réglementaire européen facilitant notamment l’accès aux solutions de bioprotection et aux nouvelles techniques génomiques.

Le rapport complet de l’Université et Centre de recherche de Wageningen (Wur) localisés aux Pays-Bas concernant l’impact des stratégies De la ferme à la table et Biodiversité du Pacte Vert sur la production agricole européenne est disponible. Il livre notamment des données spécifiques par culture au niveau national dans les principaux pays producteurs agricoles de l’UE.

De premières conclusions avaient été présentées en octobre 2021, lors d’une conférence organisée par Euractiv en partenariat avec CropLife. Selon quatre scenarios, un possible déséquilibre de la production agricole à horizon 2030 est annoncé avec des répercussions négatives sur le revenu des agriculteurs.

Repli de la production agricole européenne de 10 à 20 %

Le scenario 4 de l’étude Wageningen combine une réduction de 50 % des pesticides, de 20 % des engrais minéraux et la hausse de 10 % de la surface paysagère selon les objectifs du Green Deal. Ce modèle prévoit, au niveau européen, une baisse moyenne des volumes produits de 10 à 20 % selon les cultures. Des hausses des prix supérieures à 20 % sont attendues pour le vin, les olives et le houblon. Les importations de maïs augmenteraient de 26 %, celles de colza de 61,9 %. Les exportations de blé accuseraient un repli de 26,3 % et celles de vin de 66 %.

En France, l’étude Wageningen prévoit une baisse de rendement de 7 % pour le maïs. Les quatre scénarios de cette étude montrent des impacts sur le rendement des cultures arables comparables à ceux modélisés par le Centre de recherche de la Commission européenne (CCR), dont le rapport a été publié à l’été 2021.

Rendements en vigne, betteraves, blé et maïs fragilisés en France

À l’échelle des fermes, les pertes de rendement varient de 14 à 23 % pour les cultures annuelles et de 22 à 30 % pour les cultures pérennes. En France, toujours avec ces mêmes hypothèses du scenario 4, une baisse de rendement de 26 % est annoncée en vigne, de 10 % pour les betteraves sucrières, de 11 % pour le blé et de 7 % pour le maïs.

Les agriculteurs doivent obtenir un meilleur accès aux dernières technologies agricoles et à l’innovation, notamment pour les cultures pérennes. Elles disposent de moins d’options disponibles pour faire face à une baisse des phytosanitaires.

CropLife soutient les recommandations d’accès à plus d’innovations   

Pour surmonter les impacts négatifs et involontaires des objectifs du Green Deal, l’étude Wageningen recommande de promouvoir l’innovation. Les agriculteurs doivent disposer d’une boîte à outils avec les solutions de bioprotection, les technologies numériques et de précision, les nouvelles techniques génomiques

Pour Olivier de Matos, président de CropLife, les principales conclusions de l’étude mettent en évidence les défis auxquels les agriculteurs de l’UE seront confrontés à la lumière des propositions actuelles de la Commission européenne. « Nous avons besoin d’un cadre réglementaire qui soutienne l’innovation dans l’agriculture afin que les agriculteurs de l’UE puissent atteindre les objectifs des transformations vertes et numériques en Europe », insiste-t-il.

Emmanuelle Pabolleta, directrice générale de Phyteis

« Nous espérons que, compte tenu des objectifs proposés pour 2030, la Commission européenne reconnaîtra la nécessité de créer des processus d’autorisation plus rapides pour la mise sur le marché de nouvelles solutions. Elle devra aussi fournir un meilleur soutien financier et des incitations aux agriculteurs afin qu’ils accèdent à des outils permettant de protéger leurs cultures de manière durable. »

Ceci pourrait aussi vous intéresser

La PAC face à la stratégie « de la ferme à la table », les conclusions du rapport du JRC

En savoir plus

Stratégie « De la ferme à la table » : il est indispensable de mesurer son impact sur la production agricole européenne

En savoir plus
Restez informé de nos actualités Je m'inscris à la Newsletter