Phyteis
Le siècle vert

Dossier spécial enjeux de la protection des cultures

Produire durable, quelles sont les voies
prometteuses ? Quelles sont les évolutions réglementaires ?
Pour répondre à ces questions clés, Phyteis a organisé le 8 février une journée d’information à destination de ses partenaires.

Jean-Paul Bordes de l’Acta, Sarah Singla, agricultrice et Yves Picquet de Phyteis partagent leur vision d’une agriculture innovante et résiliente. Les experts des ministères de l’Agriculture, de la Transition écologique et de l’Anses dressent un bilan du plan Ecophyto, de l’évaluation des produits phytopharmaceutiques et éclairent sur les évolutions réglementaires dont le futur règlement européen sur l’utilisation durable des pesticides.

Comment trouver la meilleure combinaison de technologies ?

Bioprotection, agronomie digitale, biotechnologies et phytopharmacie conventionnelle : quel équilibre rechercher entre les quatre piliers de Phyteis pour produire de façon rentable ? Comment mobiliser le plus largement les agriculteurs ? Réponses avec Jean-Paul Bordes de l’Acta, Sarah Singla, agricultrice et Yves Picquet de Phyteis.

« L’évaluation des solutions de biocontrôle est désormais en flux tendu ! », Charlotte Grastilleur, Anses

L’Anses l’assure : l’opération déstockage des dossiers demandant une Autorisation de mise sur le marché d’une solution de biocontrôle s’accélère en 2021. Et les délais d’examen se réduisent. Le point avec Charlotte Grastilleur, directrice générale déléguée produits réglementés.

Produits phytosanitaires, hausse de 30 % des dérogations 120 jours en 2021

Les dérogations 120 jours pour les produits phytopharmaceutiques sont essentielles pour éviter les situations d’impasses techniques face à une diminution du nombre de substances actives autorisées. De plus en plus sollicité, ce mécanisme réglementaire facilite l’accès aux solutions de biocontrôle qui ne disposent pas encore d’une autorisation.

Règlement utilisation durable des pesticides (SUR) : comment se positionne la France ?

SUD, acronyme de Sustainable Use of pesticides Directive, va devenir SUR, basculant du statut de directive européenne à celui de règlement, plus contraignant pour une mise en œuvre en 2023. Travaillant en interaction avec la Commission, les ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique sont vigilants sur les objectifs que devra tenir la France. Décryptage avec Virginie Alavoine de la DGAL du projet de texte dont la publication est attendue avant l’été.

Yves Picquet, vice président de Phyteis (à gauche) et Jean-Paul Bordes, directeur général du réseau ACTA (à droite)

Restez informé de nos actualités Je m'inscris à la Newsletter