Partager ce contenu
Adhérents / Initiative

La baisse structurelle des ventes de produits phytopharmaceutiques se poursuit

Phyteis confirme la tendance baissière des volumes de matières actives phytopharmaceutiques vendues à la distribution agricole. Elle est de 17,4 % entre 2008 et 2022 ! Autre indicateur révélateur de la transition agroécologique à l’œuvre : les ventes de celles utilisables en agriculture biologique enregistrées en 2022 augmentent de 54 % par rapport à 2020. Quant au chiffre d’affaires total 2023 des adhérents de Phyteis, il marque un repli.

Les dix-huit adhérents de Phyteis représentent environ 90 % du marché de la protection des cultures en France. Le chiffre d’affaires (CA) total pour l’année 2023 affiche un léger repli de 5 %. Il s’établit à 2,4 mds € en 2023 contre 2,5 mds € en 2022. Cependant, la répartition des ventes de matières actives phytopharmaceutiques reste stable. Les herbicides captent pratiquement la moitié du CA (46 %). Les produits fongicides représentent 30 %, les produits divers 14 % et les produits insecticides (9 %).

Produits de biocontrôle 34 % du chiffre d’affaires total

Quant aux ventes de produits de biocontrôle, elles sont estimées à 82 M€ en 2023. Ces produits figurent dans la liste publiée par le ministère de l’Agriculture.

En complément, les biostimulants homologués MFSC, aussi commercialisés par des entreprises de protection des cultures, génèrent un chiffre d’affaires total de 28 M€. Ce segment n’entre pas dans le giron des produits de protection des cultures. De plus, dans le cadre de leur stratégie combinatoire, les adhérents de Phyteis disposent aussi d’une offre en outils d’aide à la décision (OAD) en déploiement.

« Nous sommes là pour toutes les agricultures avec une offre en protection des cultures plurielle », rappelle Yves Picquet, président de Phyteis.

Hausse en trompe l’œil des quantités de matières actives vendues en 2022

Du côté des volumes de matières actives vendues par les adhérents de Phyteis à la distribution agricole, les dernières statistiques concernent l’année 2022. Aussi, 64 898 tonnes de matières actives sont enregistrées contre 55 400 tonnes en 2021. La hausse de 17 % observée par rapport à 2021 se révèle une progression en trompe l’œil. Depuis plus de 20 ans, le secteur observe une baisse structurelle du volume des ventes à la distribution agricole. Aussi, cet indicateur quantitatif recule de 17,4 % depuis 2008, année de lancement du plan Écophyto. La réduction est de 46 % depuis 1999. [1]

37 % des ventes de matières actives sont utilisables en agriculture biologique.

Toutefois, comment expliquer la hausse des ventes en 2022 ? « Nous la relions en partie à celle des ventes de matières actives Utilisables en agriculture biologique », indique Pierre-Yves Busschaert, responsable des affaires économiques Phyteis. La catégorie des produits Utilisables en agriculture biologique (UAB) correspond principalement au soufre et au cuivre. Elle intègre aussi les huiles minérales et les médiateurs chimiques.

De fait, ces « UAB » comptent pour près de la moitié de la hausse des volumes vendus entre 2021 et 2022. Concrètement, les 24 000 tonnes livrées en 2022 à la distribution agricole signifient une croissance de près de 24 % en un an de ces produits. Elle est près de 54 % par rapport à 2020.

Ainsi, les UAB représentent plus du tiers des volumes de matières actives vendues à la distribution agricole (37 %) en 2022.

« Depuis 2010, les volumes de matières actives utilisables en agriculture biologique augmentent régulièrement, conclut Pierre-Yves Busschaert. Cette proportion illustre la prise en compte par les agriculteurs des objectifs du Plan Ecophyto. » En aucun cas, l’apparente augmentation des volumes vendus n’indique ni une croissance des quantités utilisées, ni une croissance des besoins. Par conséquence, hors soufre et cuivre le marché des matières actives phytopharmaceutiques reste relativement stable.

[1] Les volumes de ventes de matières actives vendues à la distribution sont issus des déclarations annuelles des adhérents de Phyteis, qui représentent environ 90 % du marché français des produits phytopharmaceutiques à usage agricole en valeur. Ces volumes correspondent aux quantités de matières actives contenues dans les produits et solutions achetés par les distributeurs et à destination des agriculteurs.

1
2
3